Bienvenue

L’esprit de Sapharey c'est d'être un lieu d'accueil, en pleine nature, où se ressourcer le temps d'un week-end, ou sur plusieurs jours. Venir à Sapharey, c’est prendre du temps pour soi, pour se faire du bien et pour se faire plaisir.

Ce printemps, cet été,

passez un moment à Sapharey, pour vous détendre, vous ressourcer auprès de la nature.

Vous pouvez profiter de la grande piscine, du calme de la propriété, vous promener dans la vallée, écouter le chant du ruisseau,  ou explorer le monde merveilleux des abeilles sauvages et domestiques, découvrir tout ce qui a été mis en place à Sapharey pour les accueillir et les favoriser.

N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter !

A bientôt…
Portez vous bien !

publié dans A la Une, Actualités

C’est comme cela au printemps à Sapharey ! un festival de fruits du jardin, tous mûrs à souhait !

fruits rougesJe vous l’accorde, ce n’est pas tout à fait le printemps, nous en sommes plutôt aux giboulées de Mars.

Mais les weekends de Mai et Juin arrivent rapidement, pensez à réserver votre séjour !

Promis, les fraises seront de la fête ! IMG_1178

publié dans A la Une, Actualités

9,1 sur BookingNous avons reçu cette semaine un  joli panneau de Booking, avec la  note que  nos hôtes nous ont attribuée cette année. Nous sommes heureux de cette évaluation, car elle reflète effectivement le soin avec lequel nous abordons cette activité d’accueil, et nous remercions sincèrement nos hôtes de nous avoir donné ce feedback sympathique.

Ce qu’elle ne reflète pas, c’est le plaisir que nous y prenons, car accueillir des hôtes, c’est s’ouvrir à toutes sortes de rencontres, des rencontres que nous pourrions qualifier « d’improbables », parce que du fond de notre Dordogne, nous communiquons certes avec le monde entier de nos jours, mais tout de même, ceux qui passent un moment chez nous ouvrent nos horizons, comme nous espérons ouvrir le leur à nos intérêts et nos projets à Sapharey.

L’espace de Sapharey, ses nombreux recoins pour se reposer et juste écouter la nature, permettent à chacun de vivreIMG_1018 à son rythme et de s’isoler autant qu’il le souhaite. Mais parfois, l’hiver, les conversations se prolongent le soir autour du feu ; ou bien l’été, il fait si bon sous le tilleul, la lumière est si jolie lorsque le soleil joue avec son feuillage, que le petit déjeuner joue les prolongations.

 

 

 

Merci encore pour ces bons moments, et nous espérons vous revoir.

récupération de notre premier essaim

récupération de notre premier essaim

Notre intérêt, voire notre passion pour les abeilles est parti d’un événement fortuit, mais puissant, l’arrivée massive d’un essaim d’abeilles jusque sous notre toit. Un essaim qui se déplace est vraiment saisissant, même si c’est à priori le moment où les abeilles sont le moins dangereuses, car gorgées de miel, ce qui a un effet de sédation sur leur système. Néanmoins un nuage de milliers d’abeilles qui s’abat sur votre maison est impressionnant.

Nous venions d’arriver à Sapharey, et à  l’époque, citadins fraîchement  débarqués, notre connaissance des abeilles ne nous permettait pas de distinguer une abeille d’une guêpe… Mais une bonne âme nous renseigna, il s’agissait bien d’abeilles. Premier réflexe, appeler un syndicat d’apiculteurs, puis un second, pour nous entendre dire à chaque fois que personne n’allait se déranger pour récupérer un essaim installé sous les tuiles d’un toit (d’autant que les toits périgourdins sont assez pentus, il faut le dire !). La solution, acheter une bombe d’une marque que nous ne citerons pas, un truc pas sympa en tout cas.

Nous étions troublés, cette arrivée massive était trop impressionnante pour juste l’effacer d’un coup de bombe. Quelque chose en nous pressentait ce que les anciens ont toujours su : l’arrivée d’un essaim d’abeilles est une bénédiction. Et c’est là que Didier est arrivé, le sauveur des abeilles, apiculteur par passion, menuisier et couvreur à ses heures creuses. Toutes les compétences réunies en une seule personne ! Il a patiemment soulevé les tuiles, récupéré les abeilles, mis ces demoiselles dans une ruche, qu’il a éloignée chez lui pendant une petite semaine afin qu’elles perdent la mémoire du lieu qu’elles avaient choisi sous le toit.

Lorsqu’il nous rapporta la ruche, nous n’étions guère plus avancés dans nos connaissances, mais déterminés à apprendre, observer et faire de notre mieux pour en prendre soin. Ce fut le début d’un long apprentissage, qui nous ouvrit sur toutes sortes de dimensions que  nous partagerons dans d’autres articles.

localisation de la reine

localisation de la reine

Didier, notre sauveur d'abeilles

Didier, notre sauveur d’abeilles