Des abeilles et des haies

Posté par Bernard Tormo Le 8 - mars - 2013

Nous sommes amoureux de nos abeilles, qu’elles soient du type mellifera, celles qui habitent dans les ruches, ou toutes les autres, les bourdons et les solitaires, toutes ces bestioles qui bourdonnent à la belle saison et assurent la pollinisation des fleurs et des fruits. Il y a quelques années, nous avons commencé à planter des arbustes mellifères, c’est-à-dire des arbustes qui fleurissent en offrant une abondance de nectar ou de pollen, pour nos petites abeilles, et déjà de nombreuses zones se couvrent de ces arbustes. Aujourd’hui, le mégaprojet 2013 est d’installer une haie mellifère.

Il faut dire que c’est très motivant, de voir en Mars, alors que pas grand-chose n’est encore fleuri, le joli Lonicera Fragrantissima (un chèvrefeuille arbustif) se couvrir de fleurs que les abeilles visitent en cette période où les colonies redémarrent le couvain. Ou de croiser la Symphorine vers la fin de l’été, quand les abeilles y bourdonnent intensément, car à cette époque-là aussi, il n’y a souvent plus grand-chose à butiner. L’idée est de planter des arbres et arbustes dont la floraison est étalée, afin de pourvoir aux besoins des abeilles tout au long de la saison.

Ce qui donne donc le projet de haie : 120 mètres d’une allée enherbée, plantée de chaque côté, là-bas, dans le pré, en direction du grand chêne. Cela fait 240 mètres à planter, soit 180 arbres et arbustes. On les a comptés ! on les a répertoriés, bouturés, commandés… Certains comme les noisetiers, vont encore se faire glaner dans le domaine, mais pour l’essentiel nous sommes prêts ! Nous plantons d’ici une ou deux semaines. La photo ci-dessous vous montre l’emplacement, les bandes de terre ont été retournées, nettoyées, et Babouche la chienne a déjà repéré qu’il s’agit d’une allée, vers le grand chêne, tout au bout.

Certes, la haie va mettre quelques années à prendre de l’allure, mais les années passent de toutes les manières, et nous avions depuis longtemps envie de réinstaller des haies dans ces grands prés un peu nus. Car il est souvent dit que les prés et les champs sont devenus des déserts pour les abeilles, car elles n’y trouvent plus de quoi butiner (fauche des foins trop tôt) ou bien n’y trouvent plus la variété de plantes dont elles ont besoin pour composer une nourriture saine pour leur couvain. Donc cette année, c’est parti, nous poursuivons l’aménagement ‘abeilles’ avec notre allée, et chaque année qui suivra, on en fera un peu plus.

Ce projet s’inscrit dans le développement de la ferme pédagogique de Sapharey. Peu à peu, sous l’impulsion de Gabrielle, ce projet prend forme et les outils pédagogiques se multiplient. En 2012 nous avons créé la spirale aux insectes, ouvert le sentier d’exploration, bientôt sentier d’interprètation ; en 2013 nous installons la haie.

PS : Il ne vous aura pas échapé que le titre de cet article est en résonnance avec le documentaire récemment sorti : Des Abeilles et des Hommes.  Ce film est à voir !

2 commentaires pour “Des abeilles et des haies”

  1. sarah-jane dit :

    Si l’on m’annonçait que la fin du monde est pour demain, je planterai quand même un pommier – Martin Luther King

    Et puisque le temps fait son chemin, cette belle allée bordée fleurira en son temps et nos abeilles auront où butiner. Merci pour ce beau projet je le partage sur le réseau social pour qu’il soit un exemple vu et imité par le plus grand nombre.

    à bientôt
    sj˚❀* 。 • ˚ ˚ ˛ ˚ •。˛
    ˛❀ 。*˛ 。 。* 。❀˚ ˛ •˛•*
    ˚ ˚ ˛ ˚ •。

  2. éric dit :

    Très belle initiative!

    Éric