Aménagement d’un joli sentier

Posté par Bernard Tormo Le 1 - décembre - 2011

Un bel automne ensoleillé nous a permis d’avancer dans nos projets d’aménagement, grâce à la participation d’une classe de Terminale Bac Pro spécialisée dans la gestion des milieux naturels du Lycée Agricole de Neuvic en Corrèze. 14 jeunes sont venus effectuer un chantier école à Sapharey accompagnés de 4 professeurs : M Tagliaferri, M Perrin (professeurs d’aménagement), Mme Baud (professeur de biologie) et Mme Paupert (professeur d’Education Socio-Culturelle). Ils ont contribué à l’aménagement d’un sentier d’interprétation* pour faire découvrir le domaine de Sapharey, travail qui sera poursuivi en classe par les jeunes avec la conception d’un livret d’interprétation pour accompagner le visiteur dans la découverte des milieux naturels du site. Le sentier est notamment destiné à mettre en valeur le Lavaud, ce joli ruisseau au fond de la vallée qui gargouille paisiblement quand il n’inonde pas impétueusement toute la zone humide et que jusqu’à maintenant nous n’approchions que de très loin. Adrien et Gabrielle, aidés de visiteurs ponctuels, avaient commencé à dégager le ruisseau pendant l’été 2010, et nous en avions aussitôt profité pour y faire quelques pique-niques et rôtir des chamallows dans les feux qui nous débarrassaient des ronces coupées. Mais le miracle s’est accompli cette semaine.

Une troupe entière de jeunes et leurs professeurs, tous compétents, de véritables artistes équipés des plus récentes débroussailleuses et tronçonneuses, avec de l’énergie à revendre ! En trois jours ils ont replanté une ancienne haie dont il restait quelques vestiges, ont dégagé la rivière et créé un chemin sur la totalité de son parcours sur le domaine, et ont même poussé jusque dans le bois qui longe la route (pour ceux qui connaissent) de sorte que nous pouvons maintenant faire une grande promenade en traversant de très jolis coins. Nous avons préservé la zone sauvage près du cours d’eau où la faune sauvage est tout à fait présente ; nous ne faisons que faire le tour de ce petit sanctuaire. Par contre, nous y avons installé un lit d’argile, au beau milieu d’un passage de toute évidence fréquenté par le grand gibier (cerfs et chevreuils), afin d’y recueillir leurs traces. Il a enfin plu aujourd’hui, ce sera demain le moment d’aller voir si quelques traces s’y sont inscrites.

Comment décrire l’effet que cette troupe industrieuse et sympathique a eu sur nous ? Une grande gratitude pour cet immense coup de main, en espérant que ces jeunes auront fait un stage instructif. Ils ont déplanté deschênes et des aulnes glutineux qui poussaient dans la zone humide pour les mettre le long des berges du ruisseau (pour que d’ici quelques années ils aident à la maintenir), ils ont aidé Bernard à produire du BRF (Bois Raméal Fragmenté) et m’ont aidé à l’épandre dans le potager, en supportant mes commentaires pédagogiques sur les effets quasi-miraculeux du BRF sur la terre. Ils ont même passé chez nous un contrôle en Biologie, sur le thème de l’analyse de l’eau du ruisseau, basé sur la détermination de sa faune.

Mais le tableau de ces quelques jours ne serait pas complet sans parler de l’intervention de l’Association de pêcheurs, la Gaule Thibérienne, qui est venue au même moment poursuivre son long travail de nettoyage en remontant le ruisseau, pour le débarrasser des embâcles (accumulation d’éléments végétaux qui gène le passage de l’eau) pour assurer un flot continu de l’eau. Parvenus jusque chez nous en Octobre, ils ont choisi le jeudi du stage pour revenir, ce qui leur a donné l’occasion de rencontrer la classe de Neuvic et d’échanger des promesses de résultats sur les analyses de l’eau du Lavaud. Jeudi, j’ai essayé de prendre quelques photos, mais je ne pouvais capter que quelques personnes à la fois. Par contre, ce qui était significatif, c’était le son des machines dans la vallée. Les petits moteurs s’activaient de partout, les feux répandaient un joli panache blanc dans la vallée, la transformation était à l’œuvre, intensément.

Le soir venu, lorsque tout le monde fut reparti, nous avons parcouru le nouveau chemin, si heureux de pouvoir accéder dans tous les recoins du ruisseau et pouvoir faire une boucle dans la forêt. Un grand merci à tous ceux qui nous ont apporté et nous apportent encore cette aide précieuse. A nous maintenant d’en prendre soin et d’entretenir le travail fait, ce qui n’est pas une mince affaire évidemment. Mais il est certain que nous ferons absolument de notre mieux. Et savez-vous que la meilleure manière d’entretenir un sentier, c’est encore de marcher dessus ? Alors venez le visiter, vous participerez ainsi au projet !

* Sentier d’interprétation : Il a pour objectif de mêler le plaisir de la découverte à la satisfaction de comprendre.

3 commentaires pour “Aménagement d’un joli sentier”

  1. Daniel Gall dit :

    C’est vraiment une bonne idée, et nous avons hâte de parcourir en famille et en tapinois, pour ne pas effaroucher les cerfs, les orang outangs et les huppes. un bon plan pour cet été; merci aux défricheurs.

  2. Anne dit :

    de bonnes perspectives en effet !

  3. […] outils pédagogiques se multiplient. En 2012 nous avons créé la spirale aux insectes, ouvert le sentier d’exploration, bientôt sentier d’interprètation ; en 2013 nous installons la […]